Category Archives: Culture

  • 0
chemin-charles-peguy

Au kilomètre 71 du chemin de Péguy

Saviez-vous que Pont-sous-Gallardon se situe au 71e kilomètre du chemin de Péguy qui part de Palaiseau son lieu d’habitation pour se terminer à Chartres au terme d’un parcours de 94 km. Le Manoir du Pont est idéalement votre hébergement à l’issue de la 3ème journée de marche.

chemin-charles-peguyIl permet de découvrir la Vallée de Chevreuse, le Hurepoix puis la Beauce et incite à relire les vers du grand poète.

Ce pèlerinage, Charles Péguy le fera deux fois en 1912 et en 1913.

Le lieutenant Charles Péguy avait écrit à ses proches en partant pour le Front en 1914 : « si je ne reviens pas, vous irez à Chartres une fois par an pour moi. » Il meurt le 5 septembre 1914 la veille de la bataille de la Marne. Il avait 40 ans. Ses amis et proches ne l’oublieront pas.

Ainsi naîtra quelques années plus tard un pèlerinage annuel. Pour le centenaire de la mort du poète, le chemin Charles Péguy a été balisé à son effigie.

Alors bonne marche et peut-être à bientôt pour l’arrivée de votre troisième étape…


  • 0
Louis XIV et Mme de Maintenon

Le Fabuleux Noël du Château de Maintenon

Pour Noël,  Madame de Maintenon est une nouvelle fois à la fête dans son propre château. Une dizaine de scénettes y retrace toute sa vie mais pas que…

De petite cendrillon le balai à la main, nous la voyons devenir Madame Scarron puis gouvernante des bâtards de Louis XIV, enfin épouse secrète du roi… jusqu’à la mort de ce dernier en 1715.

Les époux de Noailles et Winston Churchill nous font revivre l’histoire plus récente du Château de Maintenon.

Un tourbillon de costumes et de décors, une très belle mise en scène et 458 bénévoles qui ont réussi un spectacle vraiment fabuleux qu’il nous faut saluer bien bas à défaut de pouvoir les applaudir.

Gageons que cette aventure humaine se renouvelle en 2016, nous y participerons avec le même bonheur.


  • 0
La fille de Madame Angot

La fille de Madame Angot

On connaît la Révolution, on connait l’épopée Napoléonienne, on connait moins l’entre deux, le Directoire et pourtant…

Cette tranche d’histoire de quelques années seulement (1795 à 1799) est intéressante à plus d’un titre.

Après plusieurs années de Terreur et de dictature jacobine, le peuple revit.

Mais c’est la bourgeoisie la grande gagnante et elle écrivit la constitution de l’An III à son avantage.

C’est cette période intermédiaire marquée bien sûr par une certaine exubérance avec les « Incroyables » et les « Merveilleuses » qui sert de cadre à cet opéra-comique.

Clairette, fille de la célèbre Madame Angot doit se marier avec Pomponnet, le perruquier mais elle préfère à ce dernier un chansonnier royaliste, Ange Pitou.

Epousera-t-elle Pomponnet ou Ange Pitou ? Peu importe car c’est elle qui choisira.

Charles Lecocq peut être fier de cette énième représentation de son opéra-comique que nous a proposé avec beaucoup de talent l’association Vocalyr le 29 novembre à Gallardon.